Les maux du coeur

Ce blog est destiné à partager des écrits, poèmes, nouvelles, avec tout le monde

13 août, 2008

Classé dans : Liens — forcat @ 4:16

vivrenotreamour120871830293art1.jpgJe voudrais te dire ces maux que je ressens

pour t’épargner l’absence de mes baisers

mais je ne sais jamais comment faire pour te protéger

je me souviens de ce premier baiser, de ce baiser vierge qui nous emballait,

et je ne saurais te dire aujourd’hui que j’en reconnaît encore la saveur.

Je n’ai jamais eu peur de te perdre, j’ai surtout eu peur de rencontrer le silence

d’oublier ton existence, car même par inconscience, la colère me fustige parfois d’insolence.

281476839small.jpg

Je voudrais que tu sache que mon coeur palpite de douleurs,

mes lèvres se déssèchent de tes baisers arides

parce que  même sous le vent chaud, j’ai besoin de toi.

Je ne veux plus courir après la vie, je veux qu’elle s’accapare de moiqtvyr7d2.gif

te sentir libre, de m’aimer, de partager, de pardonner, aux êtres qui sont chers

et je veux que tu abandonne la médiocrité qui anéanti ta lumière

le choix est fait, et c’est avec peu de convictions que je veux partager encore une fois

l’Amour que tu veux me donner, mais ne me demande pas de garder ton odeur

je ne suis pas encore prête à faire des concessions intimes.

Si tu cherche la lumière regarde dans ton coeur, le message de ma peine t’adoucira peut être, et j’espère que tu comprendras qu’au fond j’ai perdu un peu de toi.

Je sais que tu ne renonceras pas mais as-tu les armes pour livrer bataille ?

Je ne saurais te révéler l’introuvable, ni même t’avouer l’inconcevable

mais j’engage à nouveau le flambeau immortel d’amour qui porte ton nom

pour que tu demeure dans mes pensées et que mon coeur continue à battre pour toi.

Je veux baisser les armes pour que la guerre n’envahisse plus mon âme

mais je ne peux y parvenir tant que mes yeux s’enflamme.

L’amour que je chéri en moi possède sans aucun doute la lame la plus douloureuse

mais je sais que le poison écarlate de renonciation anéantira tout

parce que je m’aime, je t’aime, et parce que………….

Tu es le trésor d’une vie

le drapeau de mon pavillon à la dérive

et sans toi cette mutinerie me coûtera la vie.

Sylvie Porthos

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Les Livres de Loïc ! |
UN PEU DE POESIE |
Franck Bellucci |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes mots...
| leidgens
| Une passionnée...à la plume...