Les maux du coeur

Ce blog est destiné à partager des écrits, poèmes, nouvelles, avec tout le monde

17 août, 2008

Une petite nouvelle…

Classé dans : Liens — forcat @ 4:41

956636.jpgLe monde ne revêt sa plus belle robe qu’aux plus belles occasions. Il existe un lieu, où seuls les enfants innocents sont conviés à la grande parade de lumière, où l’illusion, la magie et le rire sont les seuls compagnons. 

Au-delà des frontières du monde et de l’absurdité, s’éveille un monde fantastique qui ne brille que les nuits de pleine lune. Josué, un petit homme à la crinière colorée s’apprête à recevoir Zoé, l’angelot au regard éteint. Après des années de chagrins et de malheurs, elle avait rencontré Josué sous la pluie dans un coin d’immeuble à moitié démoli. Affolée, elle resta figée sans rien dire, comme hypnotisée, son regard ne portait que sur la crinière bizarre de cet inconnu venu lui aussi s’abriter. 

Voyant son regard inquiet, Josué l’interpella : -          Bonsoir petite, que fais-tu donc à cette heure tardive dans la rue ? 

Timide mais confiante, elle rétorqua : -          C’est aussi ma maison, je n’ai rien et personne ne s’inquiète pour moi. 

Josué interloqué par cette réponse la fixe longuement puis lui dit : 

-          je suis sûr que quelqu’un voudra bien de toi, mais pour cela il faut que tu me promettes d’être sage. 

L’enfant acquiesça et après un grand sourire, lui tendit la main en séchant ses yeux inondés de larmes. La pluie s’étant interrompue, Josué et Zoé se dirigent vers la ville sombre et déserte. Il n’y a que le chant du vent froid qui entame une valse effrénée. Encore deux coins de rue et on y est, là au moins tu seras bien au chaud et tu mangeras à ta faim. 

Bien qu’étonnée de voir qu’un étranger s’intéresse à ses peines, Zoé ne peut s’empêcher de jeter un regard furtif de temps en temps en direction de Josué. Il est si étrange, avec ses drôles de cheveux et sa longue veste toute raccommodée. Qui peut-il bien être ? Pourquoi veut-il m’aider ? Je ne suis qu’une petite fille… une pauvre gamine comme disait tante Eléonore. 

A mesure qu’ils s’approchaient, la petite fille serrait de plus en plus fort cette main chaleureuse qui la guidait vers cette famille inconnue. Jamais le temps n’avait paru si rapide et dans ce silence mortuaire, le froid glacial, la faim avait laissé place à l’angoisse. Comme pour rompre la monotonie, ou surmonter ses craintes, Zoé fredonne sa chanson préférée. Josué intrigué par ce chant inattendu, relève pour la première fois le chapeau marron qui s’enfonce jusqu’à ses yeux et pour la première fois, il s’émeut de l’immense tendresse que dégage sa voix douce et chaude. 

Comment le monde peut-il rester aveugle et sourd devant tant d’innocence, elle est l’ange de la vie vêtue de haillons et de désespoir. Je ne pourrais jamais combler ce gouffre d’insolence mais je veux par le monde sauver ces âmes en peine. Il a suffit d’un soupir, pour que ses pensées s’atténuent, la petite Zoé, montre son premier signe de lassitude. Elle n’avait qu’une seule envie dormir au chaud ; le monde entier ne saurait réchauffer son petit corps frêle. D’un geste, Josué la prend dans ses bras et regarde tendrement s’assoupir ce trésor abandonné à l’heure où le monde fait valser ses lumières. 

Malgré son vieux manteau des mauvais temps, Josué sent son corps givré, ses mains chaudes ont perdu leur tendresse pour faire place à la raideur. Lui qui a pourtant connu des périples beaucoup plus difficiles, ressent en son âme ce fardeau épineux que porte sa protégée. La vie n’a pas toujours été tendre, elle est comme une falaise meurtrière qui vous prend au dépourvu et son seul enseignement est la survie. Les réverbères disparaissent au fur et à mesure que nos deux voyageurs se rapprochent, et même si Josué connaît l’issue de cette rencontre il ne peut s’empêcher de l’étreindre encore une fois, comme pour garder un peu d’elle……..

Ceci est un petit extrait de la nouvelle que j’ai écrit lors du concours de nouvelle de l’observatoie du cnes.

Sylvie Porthos

Une réponse à “Une petite nouvelle…”

  1. chinaman dit :

    Hi
    Where did you get words for this paper? Is it from your head???

Laisser un commentaire

 

Les Livres de Loïc ! |
UN PEU DE POESIE |
Franck Bellucci |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes mots...
| leidgens
| Une passionnée...à la plume...