Les maux du coeur

Ce blog est destiné à partager des écrits, poèmes, nouvelles, avec tout le monde

19 juin, 2009

Rêve d’un soir

Classé dans : Amour — forcat @ 4:04

Je rêve tous les soirs

quand les volets sont au noir

de mon bien aimé

qui vient me caresser la joue

soupirant des mots doux

chantant sa joie de m’aimer.

Ses yeux luisent dans la pénombre

s’éclipsent au ciel  où les étoiles jouent dans l’ombre.

J’ai reçu un soir

quand les volets étaient bordés de noir

la caresse de ses douces lèvres

et mon songe ne fut que fièvre.

La délicatesse de ses mains

repose un instant sur mon corps

quand au fil du temps je soupire de mon songe.

J’ai voulu un jour m’envoler avec montrésor

mais l’entrevue de mes yeux désireux

il s’en est retourné à son essor

m’adressant un dernier soupir malheureux.

Porthos sylvie – 1989

 

28 mai, 2009

Rempart d’amour

Classé dans : Amour — forcat @ 4:21

Je voudrais te dire les maux qui m’embarrassent

et chuchoter les pensées qui me tracassent

mais pour cela il faut que le temps passe

afin que nu de vérité je t’embrasse.

Je ne condamne pas ton trépas

je suis seulement las,

las de mensonges et de perfides paroles

toujours aux aguets d’une lueur d’honnêteté

parce que je reste avide de ta souveraineté.

Donne moi le champagne de la vie,

abreuve moi du caviard de l’amour

ton corps est la seule forteresse de mes peurs

le seul rempart de mon amour

et j’ai besoin de toi

 

20 avril, 2009

L’écho de mon coeur

Classé dans : Amour — forcat @ 5:16

Besoin d’entendre « Je t’Aime

comme un refrain solannel

où vas-tu ? je meurs de ma solitude

loin de moi tu vis ta romance

et il n’y a malheureusement de place que pour elle.

Vivre…je veux vivre d’amour

insousciente et ivre de bonheur

je veux encore une fois te confier mon corps.

Porthos.s

Fleuve d’amour

Classé dans : Amour — forcat @ 5:12

Fais moi l’amour !

oublie que nous sommes deux

rien que nos corps enlacés

tout en nous jouira de plaisirs

arrose mes lèvres des tiennes

et nos lèvres folastreront fougueusement

encore et encore, guide moi à ce plaisir charnel

zeste mon corps de ta jouissance

Résurrection

Classé dans : Amour — forcat @ 5:06

Rien ne saurait combler ce vide qui me punit,

où es-tu, toi la mosaïque de ma vie ?

bien loin de toi ma fleur s’est refermée

essoufflée de ton absence et de désirs

rien ne saurait te remplacer, tu occupes mes pensées.

Reviens moi ! toi que je jalouse au loin

oublie moi pour m’aimer plus fort

blottie au creux de tes bras, je te pardonnerais d’amour.

porthos.s

Souvenirs

Classé dans : Amour — forcat @ 4:58

C’est bizarre comme quelques moments passés avec quelqu’un, blotti dans ses bras, tout contre lui, peuvent être des moments merveilleusement magiques. Son regard communiant le mien, son corps épousant le mien, et ses lèvres caressant les miennes, la caresse élogieuse que le temps nous a permis de savourer comme un soleil couchant embrasant tendrement les flots de douceur.

Tu m’as demandé si je t’aimais, pourtant il ne m’a jamais semblé utile de le dire sauf si à tout ce qui nous uni je doive dire adieu. Nous deux enlacés, corps et âmes liés, il m’a alors semblé que je te désirais depuis une éternité. Tout a été si merveilleux, comme un sirop onctueux que mon corps frémit d’appétit, nos encore résonnent encore et je me sens tréssaillir de désirs. Désir d’être à nouveau à toi, que tu sois à nouveau en moi, que tu m’aimes encore une fois.

6 avril, 2009

nectar d’amour

Classé dans : Amour — forcat @ 6:38

hed.jpg
Si un baiser est le fruit de l’ardeur, je savoure de boire chaque fois que Dieu le permet, le plaisir suave qui parfume tes lèvres. J’échappe au temps dès que dans l’ardeur de nos ébats, je muris d’amour. Aucun homme à ce jour n’a su semer et m’enrichir de son grain, et chaque fois que mes lèvres t’éffleurent, c’est pour mourir d’amour.

Je ne saurais te confier à quel point ton audacieuse abstinence m’enivre de te serrer contre moi. Je délecte ces moments onctueux où ma bouche parcoure tes recoins sensibles ; je meurs d’un élan capricieux de te voir me posséder sans pudeur et je savoure chaque étreinte qui tortille mon ventre, des douceurs que me procurent tes supplices.

J’envie ce qui te baise, car à jamais mon corps libre et pourtant prisonnier s’ennuie de cette absence douce qui éclaire mes douleurs. Si t’aimer est une chimère, alors mon corps foisonnant d’ardeur t’appartient, car tu es et tu reste celui qui par audace aura su en toute hâte et sans perdre haleine, velouter ma vie du nectar de son amour.

Soit fort, soit humble, possède moi et garde toujours sans retenue, la danse ensorcelante qui me conduit à l’extase. Soit homme et pénètre ma chair avec l’ardeur du combattant, panse mes blessures avec l’amour d’un Dieu, mon corps ne sera plus que tien et à jamais dans l’éternité je jouirais d’avoir su donner ce qui m’a été donné.

22 février, 2009

Message à l’élue de mon coeur

Classé dans : Amour — forcat @ 6:08

Encore une fois le temps portera le message de mon coeurhgf.jpg

Encore une fois je vaincrais la fureur et la peur

pour te déposer jalousement les mots qui m’effleurent.

Encore une fois les roses t’avoueront mon Amour

Encore une fois je te veux à ma cour

Non plus pour débattre d’amour, mais pour voir tes yeux au lever du jour.

Encore une fois la distance sera mon ennemie

Encore une fois je m’arrache à ta patrie

Mais jamais tu ne seras banni

Encore une fois je dessèche ma plume

Encore une fois comme tu as coutume

Tu me diras d’assouvir mes fantasmes sur les baies de ton rivage

Pour que jamais tu ne sois sage

A l’image de ce profane.

Encore une fois,

Une dernière fois,

Une unique fois,

Fais de moi tout ce que tu voudras.

Sylvie.P

 

Les Livres de Loïc ! |
UN PEU DE POESIE |
Franck Bellucci |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes mots...
| leidgens
| Une passionnée...à la plume...